Le ministre du Logement Cécile Duflot a annoncé mardi que le plan de rénovation énergétique de l’habitat serait tourné vers l’emploi. En effet, 75 000 nouveaux postes potentiels avaient été annoncés devant le Conseil économique, social et environnemental.

Plan énergétique tourné vers l’emploi

La ministre du Logement évalue à 75 000 les créations de nouveaux emplois dans le logement en 2013 grâce au plan de rénovation thermique initié par le gouvernement. Alors que la Fnaim annonce la fermeture de près de 3 000 agences immobilières partout en France et la suppression de 10 000 postes dans le secteur de l’immobilier, Cécile Duflot envisage plutôt 48 000 postes additionnels directs et 26 000 emplois indirects créés avec le plan de rénovation énergétique de l’habitation. Pour l’heure, les mesures de financement de ce plan restent encore à préciser.

Les premières mesures

Le plan de rénovation énergétique de logement se fera suivant trois plans directeurs bien distincts, a déclaré la ministre de l’Égalité des territoires et du Logement. Il aura pour objectif d’influencer les économies d’énergie et surtout de soutenir la demande grâce à une aide financière pour particuliers. Les dispositifs déjà existants comme le dispositif duflot, seront réorientés et renforcés. Le plan accompagnera les professionnels de sorte à créer une filière industrielle et professionnelle de la rénovation énergétique. Enfin, il contribuera à simplifier la démarche de rénovation. Un guichet unique sera créé afin de regrouper les solutions techniques et d’informer les professionnels sur les rénovations thermiques et les aides financières octroyées.

Une des priorités du gouvernement

Parmi les priorités de l’État français, l’efficacité énergétique est en tête de liste. Le plan de rénovation thermique a pour objectif de faire de l’efficacité énergétique une véritable ressource énergétique. Dans les cinq prochaines années, il vise à rénover 500 000 logements par an si jusqu’à aujourd’hui la rénovation ne se faisait que sur moins de 200 000 logements. Pour cela, les aides à la rénovation thermique des bâtiments à savoir l’éco-PTZ, l’éco prêt logement social et le CIDD ou crédit d’impôt développement durable seront adaptés de sorte à disposer d’un cadre réglementaire clair, stable et durable.