L’Isolation thermique par l’extérieur s’impose dans le domaine de la rénovation avec 56 % des maisons individuelles et 33 % des logements en collectif social en 2013. Dans le neuf, l’ITE reste toutefois à la peine à cause d’un contexte difficile et d’une baisse notable des permis de construire. La hausse du marché de l’ITE est ainsi restée à 6,5 % contre 14,5 % un an plus tôt.

L’ITE s’impose sur le marché de la rénovation

L’Isolation thermique par l’extérieur connaît une tendance à la hausse depuis son lancement il y a quelques années. En 2013, ce sont près de 19,8 millions de m² d’ITE qui ont été posées, principalement sous forme d’enduit sur isolant, bien que les bardages rapportés sur isolant comptent également parmi les techniques les plus utilisées. Pour cette année, les poseurs et les distributeurs tablent toujours sur un développement de l’ITE dans le secteur de la rénovation comme c’était le cas en 2013. Ils souhaitent également l’arrivée de nouvelles mesures pour l’amélioration des produits isolants. Le tiers des professionnels attendent des solutions simples et plus rapides à mettre en œuvre ; d’autres espèrent des solutions plus performantes et moins épaisses tandis que 13 % d’entre eux souhaitent l’arrivée de produits isolants plus économiques. Concernant le dynamisme des régions, les professionnels affirment que le nord-ouest apparaît comme la plus dynamique du territoire tandis que celle du sud-ouest est la moins optimiste.

Le marché devrait continuer à croître

Au vu du nombre croissant de professionnels adoptant l’Isolation thermique par l’extérieur, le marché de l’ITE ne semble pas prêt de s’essouffler pour cette année 2014. Une légère baisse a toutefois été constatée en 2013 puisque la hausse du secteur s’est limitée à 6,5 % alors qu’elle était de 14,5 % l’année précédente. Pour autant, les 19,8 millions de m² d’isolation posées représentent nettement plus que les 10,250 millions de m² installées en 2010. Face aux prévisions des professionnels du marché, la croissance de l’ITE devrait ainsi continuer à être positive, notamment grâce au secteur de la rénovation. Les chiffres de vente d’isolants thermiques dans le neuf ont en effet reculé depuis l’année dernière diminuant la part de l’ITE dans ce domaine. Ce phénomène s’explique notamment par le contexte économique actuel particulièrement difficile et qui fait que les Français rechignent à investir dans de nouveaux projets immobiliers. Il s’explique également par la diminution notable des dépôts de permis de construire depuis plusieurs mois.