Alors que les dernières données portant sur le chauffage domestique au bois datent de 2000, l’Ademe a réalisé récemment une étude, dont les résultats révèlent une hausse du nombre d’utilisateurs du chauffage au bois, avec en parallèle une baisse moyenne de la consommation de bois.

 

Consommation de bois en baisse

En juillet dernier, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ou Ademe a réalisé une étude détaillée portant sur le chauffage domestique au bois. Les résultats révèlent alors une augmentation du nombre d’utilisateurs, dont 23 % se chauffant uniquement au bois. 7,4 millions de Français utilisent désormais le chauffage au bois, contre environ 6 millions d’utilisateurs en 1999. Paradoxalement, le volume de consommation de bois affiche une baisse significative. Des logements mieux isolés et le rendement des appareils de chauffage au bois utilisés entraînent effectivement une diminution de la consommation de bois énergie. Si les particuliers sont de plus en plus nombreux à opter pour ce type de chauffage, c’est que le bois est considéré comme une solution peu onéreuse, avec l’avantage d’offrir une chaleur confortable et agréable.

Meilleure performance des appareils

La plupart des appareils de chauffage au bois demeurent polluants et peu efficaces, mais leur performance est vraiment en nette amélioration. Côté rendement, les appareils se révèlent efficaces à plus de 70 %, contre un rendement d’environ 50 % en 2000. D’une part, les chaudières et poêles modernes sont parfaitement compatibles avec la performance énergétique des foyers. D’autre part, le parc d’appareils au bois s’est renouvelé. En effet, l’étude sur le diagnostic de performance énergétique indique que 28 % des appareils de chauffage au bois ont moins de cinq ans. Les cheminées ouvertes cèdent la place aux poêles modernes comme les foyers fermés, les inserts et les poêles à bûches. Ces derniers s’avèrent être plus économiques et écologiques, ce qui expliquerait également la baisse de la consommation de bois.

Chauffage au bois et environnement

Bien que le bois énergie constitue une source d’énergie cruciale pour les Français, ces derniers devraient tenir compte du fait que ce type de chauffage a un impact négatif sur l’environnement. En effet, la combustion du bois contribue fortement à la pollution atmosphérique. Afin de corriger l’impact environnemental du chauffage domestique au bois, l’Ademe recommande aux utilisateurs de prendre en compte l’humidité du bois, qui augmente significativement les émissions polluantes. L’agence préconise également le remplacement des appareils individuels émettant le plus de polluants au profit d’équipements plus performants comme les poêles ou chaudières. Prolonger le travail de pédagogie concernant les bonnes pratiques d’usage des équipements ainsi que le choix du combustible en tenant compte des critères qualitatifs, à savoir l’humidité et l’essence choisie, permettrait de rendre ces appareils de chauffage au bois moins polluants.