Face aux nouveaux dispositifs mis en place par l’État, les biens immobiliers en vente ou en location doivent être diagnostiqués par des entités certifiées. Comment être sûr que les résultats du diagnostic sont conformes aux normes ?

Comment éviter les diagnostics bâclés ?

Depuis que les diagnostics immobiliers sont devenus obligatoires pour les logements anciens et neufs disponibles en vente ou en location, le nombre des professionnels en diagnostic immobilier ne cesse de s’accroître. Les propriétaires doivent pourtant savoir qu’un diagnostic faussé et bâclé peut se retourner contre lui à l’avenir. En effet, selon David Rodrigues de l’association de consommateurs CLCV, le propriétaire a le droit de porter plainte s’il juge que les résultats des diagnostics présentés par les diagnostiqueurs ne sont pas fiables. La prudence est de mise pour être sûr d’obtenir des diagnostics fiables et garantis. Avant même de choisir un prestataire de diagnostic immobilier, il est impératif de connaître ses obligations. En effet, chaque diagnostic doit répondre à leurs propres normes. Par exemple, le contrôle du gaz doit être renouvelé tous les trois ans concernant les logements ayant plus de 15 ans d’existence. De même, le diagnostic énergétique doit être fait tous les 10 ans. Les biens disponibles à la location doivent subir les diagnostics plomb, DPE et risques naturels.

Les conseils pour mieux choisir les diagnostiqueurs

Il faut ensuite choisir le diagnostiqueur qui effectuera les tests. Pour éviter les désagréments, il est recommandé de faire appel à des diagnostiqueurs ayant obtenu une certification de la part d’entités et organismes indépendants comme AFNOR, LCC, Qualixpert ou bien Bureauveritas. Généralement, l’agrément de ces organismes a une durée de validité de 5 ans. Ensuite, les propriétaires doivent s’assurer que le professionnel en question sera en mesure d’effectuer correctement les diagnostics. Choisir des diagnostiqueurs assurés permet d’éviter les éventuels problèmes. Il faut se méfier des diagnostics trop rapides. Enfin, il ne faut pas oublier que certains diagnostiqueurs n’hésitent pas à rémunérer des agents immobiliers pour que ces derniers leur amènent des clients en échange d’une commission. Avant d’accepter la proposition de l’agent immobilier, il est donc impératif de se renseigner. Pour avoir une idée du coût moyen d’un diagnostic précis, il est possible de demander 2 à 3 devis à différents prestataires. La présence du propriétaire lors du diagnostic est vivement conseillée afin de vérifier personnellement la pertinence du travail du diagnostiqueur.