D’après une étude réalisée par le cabinet Carbone 4, publiée 2 septembre dernier, la production de GES des Français n’a presque pas bougé depuis l’année 2008.
Derrière ce résultat se cachent toutefois de grandes disparités.

Une émission en légère hausse, selon l’Eco2Climat

Le cabinet de conseil en stratégie carbone Carbone 4 a sorti le lundi 2 septembre le rapport de son étude sur les émissions de GES. Ainsi, les émissions par personne pour consommation de services et de biens ont été estimées à 10,1 tonnes de Co2.
Pour l’année 2012, 25 % des émissions de GES sont provenues de l’alimentation, alors que celles des produits manufacturés représentent 23 %. Les transports arrivent en troisième place avec 18 % des émissions, devant les services, des GES provenant des logements ainsi que de leur construction et de leur entretien.
Si l’on se réfère à l’indicateur Eco2Climat, la France affiche une empreinte carbone qui a légèrement augmenté de 1,9 %. Rappelons-le, cet indicateur se base sur les émissions venant de la consommation de la population. Toutefois, le bilan d’émission par personne affiche une baisse de 0,7 % si l’on prend considère l’accroissement de la population.

Une consommation d’énergie diminuée

Les auteurs de cette étude soulignent que la consommation de biens et de services par personne a connu une stagnation en parallèle avec la stagnation du pouvoir d’achat depuis 2008. Économiquement, ceci représente une mauvaise performance. Sur le plan écologique pourtant, cela équivaut à une baisse de la consommation moyenne d’énergie par personne. Grâce aux infrastructures comme l’isolation thermique des murs, les logements consomment 5% en moins. Depuis que les ménages ont investi dans des chaudières écologiques ou des pompes à chaleur, la consommation en fioul en France a connu une baisse conséquente de 18 %.