De nouveaux diagnostics immobiliers sont appliqués dans la capitale depuis quelques mois. Zoom sur les derniers changements.

De nouveaux diagnostics entrent en vigueur

Les biens immobiliers mis en vente ou en location doivent se conformer aux nouveaux diagnostics en vigueur. Ces derniers mois, les propriétaires doivent réaliser des diagnostics plus nombreux, et plus stricts aussi pour assurer que les biens immobiliers soient acceptés sur le marché. La plupart des nouveaux diagnostics sont mentionnés dans le décret du 03 juin 2011 et dans les arrêtés du 12 décembre 2012.


Les différents diagnostics Amiante

Très important, le diagnostic Amiante se divise désormais en trois catégories. Le diagnostic Amiante friable vise à détecter la présence d’amiante dans les calorifuges, les faux plafonds, les flocages ou les dalles constituant la liste A. Le diagnostic Amiante liée consiste à détecter la présence d’amiante dans les dalles de sol, les conduits de fumée ainsi que les tôles ondulées. Enfin, la liste C regroupe les diagnostics avant travaux ou démolition.

Le nouveau diagnostic DAPP

Le DAPP ou diagnostic amiante des Parties privatives est obligatoire pour les maisons construites avant le 1er novembre 1997. Le DAPP a pour but de détecter l’Amiante dans les parties réservées à un usage privé. Outre ces nouveaux dispositifs, tous les diagnostics anciens restent toujours valables. Les bâtiments à Paris doivent de ce fait respecter les diagnostics plomb, Amiante, termites, Électricité, Gaz, DPE et risques naturels.

Un marché évolutif

Rappelons que depuis l’année 2007, tous les diagnostics doivent être effectués par des opérateurs certifiés et reconnus par l’Etat. Les diagnostics effectués par d’autres entités ne sont pas valables. Les spécialistes estiment que le marché des diagnostics immobiliers représentera une somme de 530 millions d’euros d’ici l’année 2015. Avec ces nouveaux dispositifs obligatoires, le nombre de spécialistes en diagnostic immobilier va également augmenter.